Infos française: Les Grecs se produisent aux urnes pour des législatives incertaines

Publié le : 20/05/2023 – 13:58

En Grèce, ce dimanche 21 mai, les électeurs sont appelés aux urnes pour les législatives. La campagne électorale s’est achevée ce vendredi soir à minuit. Le scrutin voit notamment s’opposer, à droite, Kyriakos Mitsotakis, Premier ministre sortant candidat à sa réélection, et à gauche son prédécesseur, Alexis Tsipras. À quelques jours du verdict, les kiosques électoraux partisans ont envahi les villes du pays et délivrent des programmes, des tracts et des informations sur les modalités de vote. Reportage au centre d’Athènes dans les kiosques des deux principaux partis politiques grecs.

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

Pour les deux principaux partis à la lutte pour le pouvoir en Grèce, il s’agissait de donner une impression de puissance, dans la dernière ligne droite. Face à Kyriakos Mitsotakis, Alexis Tsipras, Premier ministre de 2015 à 2019, veut croire que les sondages officiels, qui le donnent perdant, se trompent et qu’il est proche du pouvoir, à la tête d’une coalition des gauches.

Sur la place Syntagma trône le kiosque éphémère du parti conservateur Nouvelle démocratie, en lice pour sa réélection. Discours du Premier ministre sortant en fond sonore, Giorgos Papageorgiou, le responsable, appelle les électeurs à faire le choix de « la stabilité ». « Du point de vue des finances, notre parti s’en est, je pense, très bien sorti, affirme-t-il. Il a apporté beaucoup d’investissements de grands groupes étrangers en Grèce. Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis l’avait promis et il a tenu ses engagements. C’est ce que nous disons aux gens : il fait ce qu’il dit et c’est pour ça qu’il devrait rester au pouvoir encore 4 ans. »

>> À écouter aussi : La Grèce à l’heure des élections législatives

Vers une coalition ?

Métro Panepistimiou, kiosque de Syriza. Galvanisé par le meeting d’Alexis Tsipras, la veille, Achilea Rousiaki veut croire à son retour au pouvoir, via une coalition : « Bien sûr qu’il va y avoir une coalition pour gouverner la Grèce. Lorsqu’il était au pouvoir, le gouvernement Syriza a fait passer un texte pour instituer des élections législatives à la proportionnelle simple. L’objectif était justement de favoriser une coalition des forces progressistes de gauche à la tête de l’État. »

Mais avant de spéculer sur une éventuelle coalition, on le rappelle chez Nouvelle Démocratie – le favori -, il faut d’abord attendre les résultats du vote de dimanche.

>> À lire aussi : Législatives en Grèce : vers un possible marathon électoral jusqu’à l’été


♦ Alexis Tsipras at-il les moyens d’un retour au pouvoir ?

L’adéquation pour Syriza est difficile, le parti est donné deuxième, mais le seul allié possible serait le Pasok, le parti socialiste et aucune entente n’était en vue à la veille du scrutin.

Il va sans doute derrière se retrouver deuxième et pas très loin le premier, mais deuxième. La seule choisie qui mathématiquement peut servir, ce serait de trouver une entente avec le troisième qui sera sûrement le Pasok, le parti socialiste. On ne peut pas le savoir, mais à quelque chose près disons qu’il pourra peut-être, et il en rêve je suppose, obtenir une vraie majorité. Mais le Pasok c’est un parti socialiste malade et en même temps le Pasok n’a pas envie de se faire manger, si j’ose dire, par Syriza, donc je crains que s’il s’allie à l’un des deux, ce ne soit pas vraiment par idéologie, mais plutôt pour la joie d’avoir quelques postes de ministre.

Ecoutez le décryptage de Joëlle Dalègre, spécialiste de la Grèce contemporaine et maitresse de conférences à l’INALCO

♦ Le Premier ministre sortant a pour lui un bilan économique positif, mais est-ce que cela peut suffire à convaincre les électeurs ?

A priori non, estime Joëlle Dalègre : « Son problème c’est que le bilan est très bon, vu par les yeux du FMI, de l’Europe, de l’agence Fitch, mais que vu par le vécu de l’habitant moyen, lui l’habitant moyen ne voit rien de mieux, il voit même que des choses qui s’aggravent. Tous les sondages, ils peuvent se tromper, ont l’air de dire qu’il sortirait le premier de l’affaire, il est vrai qu’une bonne partie des médias sont totalement contrôlées par Mitsotákis, la famille, le parti au pouvoir etc. . Et en même temps, il y a quand même un grand nombre d’abstentionnistes et beaucoup de gens qui se déclarent pas décidés ; Justement parce que ça fait 15 ans qu’on leur dit d’attendre que leur sorte s’améliore, alors pour monsieur tout le monde, ce n’est quand même pas très réussi. »

Des jeunes désabusés

Le pays a redressé la barre sur le plan économique, mais le mécontentement gronde, si le chômage a diminué, il reste très élevé chez les jeunes. Du moins ceux qui restent, car le pays a perdu beaucoup de sa jeunesse, partie tenter sa chance ailleurs, et c’est un facteur de désillusion qui rajoute à l’incertitude du scrutin.

« Le chômage est un peu moins fort qu’il y a dix ans, mais enfin, il n’empêche que ça reste quand même, pour les jeunes en particulier, le plus fort d’Europeanalyse Joëlle Dalègre, spécialiste de la Grèce contemporaine et maitresse de conférences à l’INALCO au micro de Juliette Gheerbrant du service international de RFI. Les plus de 500 000 jeunes diplômés qui sont partis dans la décennie précédente, maintenant il est à peu près garanti qu’ils ne reviendront pas. Il y a déjà très peu de jeunes en Grèce, mais en plus elle a perdu depuis dix ans presque tous ses jeunes diplômés, donc c’est pour ça qu’il ya à la fois une espèce de fureur contre les hommes politiques qui n’ont pas su améliorer le fonctionnement de l’État, etc, et en même temps une forme de désespoir, les deux peuvent aller ensemble, au sens strict du mot désespoir, c’est-à-dire n’avoir strictement plus d’espoir. Ça peut aussi expliquer pourquoi finalement les gens disent qu’ils hésitent, ça va finir par être un vote, « je ne choisis pas l’un ou l’autre, je vote contre l’autre ». »

Livres sur le même propos:

D’ici et d’ailleurs.,Fiche de l’éditeur.

La France et ses esclaves.,sur ce lien la fiche de présentation. A emprunter en bibliothèque.

Renaissance et Réforme/Autour de Jean Calvin.,Redirection vers la description .

a-info.org est une plateforme d’information qui préserve de multiples informations publiés sur le net dont le sujet central est « Informations de A à Z ». Ce dossier parlant du thème « Informations de A à Z » fut sélectionné en ligne par les rédacteurs de a-info.org La chronique a été reproduite de la manière la plus juste qui soit. Pour émettre des remarques sur ce texte sur le sujet « Informations de A à Z », merci de contacter les contacts affichés sur notre site. Dans peu de temps, nous rendrons accessibles au public d’autres informations sur le sujet « Informations de A à Z ». Par voie de conséquence, visitez de manière régulière notre blog.